LES PATIENTS SOUS ANTICOAGULANTS

Les maladies cardiovasculaires sont la première cause de mortalité dans le monde, la deuxième en France (première pour les femmes) juste après les cancers. Malgré quatre décennies de baisse de mortalité et morbidité grâce à la prévention et aux progrès thérapeutiques, les maladies cardio-neurovasculaires restent à l’origine d’environ 140 000 morts par an ; elles sont aussi, l’une des principales causes de morbidité avec 3.5 millions de personnes traitées en 2012, et plus de 11 millions pour risque vasculaire ou diabète.

Il existe de fortes disparités sociales et territoriales de mortalité cardio-neurovasculaire. De plus à âge égal, le taux de mortalité des hommes est plus élevé que celui des femmes.

La politique de santé publique se place donc aujourd’hui dans une volonté de lutte contre les maladies cardiovasculaires et de prévention secondaire et tertiaire.

De par leur rôle dans l’application et la surveillance des effets des prescriptions thérapeutiques du patient, les infirmières libérales sont directement impliquées dans cette problématique.

Objectifs

  • Argumenter le problème des maladies cardiovasculaires dans le contexte socio-économique de santé publique
  • Expliquer le processus physiopathologique des maladies cardiovasculaires
  • Construire et appliquer un plan d’action spécifique à la prise en soins des patients sous anticoagulants dans une logique pluridisciplinaire collaborative
  • Mettre en œuvre leur rôle préventif et éducatif
  • Construire et appliquer un plan d’action spécifique à la prise en soins des patients insuffisants cardiaques.

ces thèmes peuvent vous intéresser